Les Gouttes d’Or
de la mode et du design

Quand la Goutte d’Or travaille pour le Grand Soir

Publié le 24 avril 2018,

L’Opéra national de Paris enrichit chaque année son répertoire de plusieurs productions nouvelles. C’est une puissante machinerie qui travaille en coulisse à leur élaboration, notamment pour la fabrication des costumes.

En cas de surchauffe, il est fait appel à des ateliers extérieurs pour compléter les capacités des ateliers de l’Opéra. C’est ainsi que la Fabrique de la Goutte d’Or a été sélectionnée plusieurs fois dans le cadre de mises en concurrence.

Angèle Mignot, chef de service adjointe à la Direction des costumes, nous donne quelques précisions.

© TNOP - Sancta Susanna, Paul Hindemith

Vous avez fait appel récemment aux services de La Fabrique de la Goutte d’Or, pourriez-vous nous dire ce que représente pour vous le « Fabriqué à Paris » et de travailler avec une coopérative d’artisans ?

« D’une façon générale, la fabrication de proximité permet une plus grande flexibilité et une réactivité du fait de cette proximité. Grâce à ces atouts, nous pouvons gérer sereinement les aléas de planning que nous connaissons parfois.

Dans le cas d’un travail évolutif, cela nous donne la possibilité de visiter le prestataire facilement pour bien s’entendre sur les modifications.

Le format d’une coopérative d’artisans permet de rassembler l’espace nécessaire, les compétences requises, une force de propositions sur l’ajustement d’une réponse à un projet.
La Fabrique de la Goutte d’Or, plus particulièrement, est une initiative sur un territoire, un projet économique mais aussi social à soutenir. »